PlayStation 3

[TEST]Beyond: Two souls

beyond-two-souls-title

BeyondTwoSouls_Cover001Budget Hollywoodien ? Acteurs connus (et reconnus)? Compositeurs de cinéma ? Oui, c’est bien une nouvelle fois un rapprochement entre les univers du jeu et du cinéma que tente David Cage avec son studio Quantic Dream. Après Fahrenheit et 3 ans après Heavy Rain, voici venir Beyond: Two Souls, leur nouvelle “expérience” vidéo-ludique.

dawkDéjà rassurez-vous, promis je vais essayer de « spoiler » le moins possible. Vous ne saurez donc pas que c’est Maggie qui a tiré sur Mr Burns, que c’est Emile le tueur, ou qu’à la fin de Lost en fait ils sont tous morts (heu… ou peut être bien vivants ?). Donc, dans Beyond Two Souls, on suit la vie de Jodie Holmes, (incarnée par Ellen Page) liée depuis sa naissance à une entité d’un autre monde. Répondant au nom d’Aiden, celle-ci ne peut s’éloigner de plus de quelques mètres de Jodie (ou alors pas longtemps) et est capable d’influer sur les objets et même les personnes. Une capacité rapidement repérée par le docteur Dawkins (incarné  par Willem Dafoe) et la C.I.A. S’étalant sur une quinzaine d’année, le scénario nous fera suivre une grosse partie de sa vie, et ce, dans un ordre aléatoire. Il ne sera donc pas rare d’incarner une fillette de 7 ans, pour se retrouver adulte et en fuite dans la scène suivante, juste avant de suivre une période d’adolescence. Si un tel découpage peut parfois se révéler un atout dans la structure d’un film, celui de Beyond Two Souls semble complètement arbitraire et n’apporte malheureusement strictement aucune valeur au scénario. Pire, il apparait comme un frein à l’immersion et comme une excuse pour pouvoir placer Jodie dans diverses situations sans avoir vraiment à les expliquer.

fightSituations résolues par l’intermédiaire de « Q.T.E. » évidemment. Dans l’ensemble le gameplay a été grandement amélioré depuis Heavy Rain. Plus besoin d’appuyer sur R2, les déplacements se font « normalement » grâce au stick gauche et  semblent bien plus légers, on reste du coup moins souvent bloqué dans les murs. Des points blancs apparaissent sur les objets avec lesquels on peut interagir et il suffit de bouger le stick droit vers un de ces points pour en réaliser l’action associée. Mieux également que sur Heavy Rain, les séquences d’actions n’affichent que rarement des séquences de boutons à suivre mais demandent au joueur de suivre le mouvement de Jodie. Si elle donne un coup vers la droite, le temps ralentit quelques instants et il faut donc appuyer vers la droite. Simple et fonctionnel sur le principe, le problème encore une fois est l’inutilité  générale de réussir ou pas de ces séquences. En effet,  accomplir avec plus ou moins de succès les commandes ne changera souvent que le  nombre de coup que Jodie recevra ou, tout au plus, abrègera une séquence. Dans tous les cas, son issue en sera la même.

motoOn aurait pu croire que la possibilité d’incarner Aiden, une entité capable de passer au travers de murs, faire bouger des objets, de posséder des personnes ou même de directement les étouffer, relèverait les possibilités et la liberté d’action, mais une fois encore ce sera non. Oui, une simple pression sur triangle, permet de quitter Jodie pour se retrouver au commande d’Aiden, mais si le jeu ne vous a pas spécifiquement forcé à l’utiliser, il n‘y aura que très rarement des choses avec lesquelles il pourra interagir. Et même quand on a besoin de lui, là encore, peu de liberté: interdiction d’aller à travers tel mur ou plafond, uniquement ceux prévus pour ça (on trouvera même des zones où l’on peut passer à travers la porte, mais pas le mur juste à côté ?!). Quant aux gardes, certains peuvent être étouffés, d’autres possédés, et à d’autres encore on ne peut rien faire. Une fois de plus ce sera totalement arbitraire (NDLR: et frustrant ?).

homelessEt c’est ainsi qu’on arrive à mon problème principal avec Beyond Two Souls: une implication nulle. Présenté comme un film interactif, vos actions dans Beyond Two souls n’ont finalement aucunes influences sur le déroulement du scénario autre que quelques changements cosmétiques. Pouvoir choisir entre s’asseoir sur la chaise de droite ou de gauche, ou même de choisir de soigner ou non telle personne, si derrière ça ne change rien, on n’en voit rapidement plus vraiment l’intérêt. Comment ? Il y aurait pourtant 23 fins différentes ? « Bullshit » marketing. Des épilogues, il y en a 4 ou 5, et c’est à moins de 20 minutes de la fin  (pour environ 12 heures de jeu) qu’on en choisira le dénouement. Pour le reste ce sont juste de minimes changements comme telle ou telle personne qui apparaît ou non quelques secondes au second plan.

desertIl y a tout de même du bon dans Beyond Two Souls. Techniquement bien sûr, le jeu est incroyable et fait cracher ses tripes à cette bonne vielle Playstation 3 en fin de vie. Les visages sont expressifs, la « performance capture » apportant une forte palette de mouvements et d’expressions aux personnages. Ellen Page et Willem Dafoe sont convainquant dans leur rôle respectif, et la plupart des personnages secondaires ne sont pas en reste. Le passage dans le désert met clairement une claque niveau graphisme et la musique est également excellente et relève le niveau de pas mal de scènes. Sympatoche, il est aussi possible de jouer à 2, un joueur incarnant Jodie pendant que l’autre se retrouve aux commandes d’Aiden. Une application mobile/tablette est d’ailleurs disponible gratuitement pour remplacer une dualshock et contrôler du bout des doigts les protagonistes, une bonne idée pour un jeu qui s’adresse à un public pas forcement vétéran de la manette.

CritoraSeulement voilà, malgré une technique impeccable et un très bon jeu d’acteur, Beyond Two Souls se révèle être une “expérience” peu plaisante. Entre le rythme apathique et le manque d’immersion/d’implication envers les personnages comme pour le scenario, on s’ennuie bien trop rapidement et on se force alors à ne pas lâcher la manette. Là où Heavy Rain, de par son ambiance et son principe (découvrir qui est le tueur), permettait plus facilement de conserver l’attention du joueur, ici, seules quelques séquences sortant du lot relèvent le niveau et l’intérêt du joueur.

Cliquez pour commenter

Envoyer

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

En haut