PlayStation Vita

[TEST]Metal Gear Solid: HD Collection – PS Vita

Histoire que tout le monde en profite, toute la famille Snake, aussi bien Solid que Naked, s’est invitée sur Playstation Vita avec Metal Gear Solid : HD Collection. Sauf qu’à l’approche de l’été, Konami a certainement voulu amincir sa compilation puisqu’on ne pourra pas compter sur l’excellant Metal Gear Solid : Peace Walker pour ensoleiller nos grises après-midi estivales. En effet, contrairement à son homologue sur consoles HD, la mouture portable ne nous propose que deux épisodes de la saga Solid. Certes, on parle ici de MGS 2 et MGS 3, mais un peu plus de consistance n’aurait pas été de refus pour les vacances. Les joueurs nomades devront donc investir dans la version PSP de Peace Walker et attendre la mise à jour de la console pour s’adonner aux joies de MGS sur PS One. 

Emballé c’est pesé !

Comme je vous le disais pas plus tard que quelques lignes juste au-dessus, Metal Gear Solid : HD Collection nous propose de jouer, ou de rejouer, à Metal Gear Solid 2 : Sons of Liberty et Metal Gear Solid 3 : Snake Eater dans sa version subsistance. Une version « deluxe » qui nous permet de contrôler la caméra et de jouer, si le cœur vous en dit et je vous le recommande, aux deux premiers volets de Metal Gear sur MSX. Et si l’on met de côté la déception de l’absence du tout premier MGS, il y a vraiment de quoi s’amuser avec cette compilation puisque MGS 2 et MGS3 sont, pour d’assez nombreux fans de la saga, les deux meilleurs volets de la quadrilogie. Je ne vais pas vous refaire tout le pitch de ces deux volets, il y en aurait pour des heures, mais pour faire bref, MGS 2 nous met dans la peau de ce bon vieux Solid Snake dans une aventure détonante qui commence au large de New York dans un Tanker aux mains de terroristes soviétiques alors que MGS 3 nous propulse dans les années 60 dans la peau de Big Boss, le père génétique de Solid, en pleine steppe russe durant la guerre froide. Que ce soit d’un côté comme de l’autre, on retrouve les mêmes mécaniques de jeu avec de l’infiltration saupoudrée d’action, des combats dantesques contre des boss charismatiques, des clins d’œil à la saga en pagaille et une fabuleuse maitrise de la narration. Sans vous parler des nombreuses cinématiques aussi bien décriées qu’adulées dans le microcosme du jeu-vidéo. Bourré de qualités, cette compilation est néanmoins victime du temps qui passe. Si le fan n’éprouvera aucune gêne à refaire encore et encore ces deux titres, le joueur novice aura de quoi s’arracher les cheveux. La faute à une IA vieillissante, une prise ne main pas toujours évidente et un gameplay rigide qui ne plaira pas aux adorateurs des Call of Duty en puissance. Ne nous le cachons pas, MGS : HD Collection s’adresse avant tout aux amoureux de l’œuvre d’Hideo Kojima et aux jeunes âmes qui voudraient s’engager dans une trentaine d’heures de jeu mémorable. Tout est une question de gout. Encore une fois.

Le fond et la Forme !

Si dans le fond le jeu n’a pas changé d’un yota et nous propose peu ou prou la même expérience de jeu que sur PS2, contrairement au remake de MGS 3 sur Nintendo 3DS qui nous permettait d’évoluer en position accroupi (un vrai plus), la forme a quant à elle bien évoluée. Du côté de la réalisation graphique, on est face du très bon boulot. Tout comme sur consoles de salon, le jeu brille par sa finesse et son rehaussement des couleurs. Et si la version 3DS de MGS 3 peut se vanter d’un peu plus de précision dans les textures, on profite ici d’un framerate exemplaire pour un confort de jeu optimal. Néanmoins, du côté du tactile, on ne peut pas vraiment parler de confort de jeu. Alors qu’on utilisait les gâchettes L2 et R2 sur PS2 pour naviguer entre les armes et objets, on utilise ici les deux coins inférieurs de l’écran tactile. Un système qui fonctionne parfaitement si l’on veut simplement s’équiper d’une arme ou d’un objet déjà calé, mais qui tombe dans la bérézina dès que l’on veut naviguer. La faute à des icônes horriblement petites qui viennent se placer sous les doigts pour un manque de visibilité total. Et du côté de MGS 3, l’inventaire n’est pas géré de façon tactile comme sur 3DS et la possibilité d’égorger, d’étourdir ou faire parler les gardes à l’aide du pavé tactile arrière n’est pas une franche réussite. A vouloir trop ressembler aux épisodes originels, Metal Gear Solid : HD Collection n’a pas su profiter convenablement des caractéristiques de la PS Vita pour en faire un titre qui n’aurait pas eu de mal à devenir un incontournable du jeu nomade.

Amputé de l’excellant Metal Gear Solid : Peace Walker et toujours orphelin du tout premier Metal Gear Solid, cette collection revue au gout du jour pour la Playstation Vita reste un petit bijou malgré ses quelques petites errances. Proposant deux monstres du genre et une durée plus que confortable pour ne pas s’ennuyer les pieds dans le sable, le jeu souffre simplement d’une gestion du tactile risible et de la comparaison avec son grand frère sorti sur console de salon il y a quelques semaines. Alors si vous ne possédez que la nouvelle console portable de Sony ou que vous souhaitez à tout prix jouer à Metal Gear bien calé au fond de votre lit, on ne peut que vous le conseiller. Dans le cas contraire, autant vous jeter sur sa version console de salon bien mieux aboutie.

Jeu également disponible sur Xbox 360 et Playstation 3

Cliquez pour commenter

Envoyer

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

En haut